Compte-rendu de la rencontre sur l’écologie sociale du dimanche 13 décembre 2015

Nous transmettons le compte-rendu de la rencontre de Paris du 13 décembre :

 
La rencontre autour de l’écologie sociale du dimanche 13 décembre, qui a rassemblé une bonne quinzaine de participants dans les locaux d’Artisans du Monde 20ème à Paris, s’est révélée opportune et fructueuse.
L’intervention de Dimitri Roussopoulos, en introduction, a été appréciée par les participants. Il a dressé un bilan de la COP 21 et des évènements parallèles et exposé les perspectives d’avenir telles qu’il les envisageait, du point de vue de l’écologie sociale : plus de démocratie comme condition d’un changement radical ; le droit à la ville comme outil pour cela et pour le changement de société. Il a évoqué la création du TRISE (Institut Transnational de l’écologie sociale), réseau d’activistes/intellectuels européen dont l’objectif est de développer la pratique et la connaissance de l’écologie sociale, et a souligné le fait qu’il y manquait encore de membres français.
La discussion qui a suivi, intéressante de par la qualité d’écoute et la répartition du temps de parole, a vu les participants se retrouver sur l’intérêt de développer et de faire connaître l’écologie sociale en France. Chacun a pu exposer son point de vue et faire part aux autres des projets et actions auxquels il participait. Il est apparu qu’une convergence réelle existait entre ces différents engagements. L’idée a été évoquée d’organiser en France des États généraux de l’écologie sociale.
Parmi les points évoqués, les décisions prises ou les questions soulevées lors de cette discussion :
– le manque, en France, alors que des initiatives d’avenir se multiplient (AMAP, agriculture urbaine, mouvement des villes en transition, coopératives intégrales, circuits courts, la foison d’initiatives à l’échelle municipale ou de quartier,…) d’un mouvement à l’échelle nationale (origine, moyens d’action, buts) qui serait le fruit du rassemblement de ces différentes initiatives, et qui permettrait aux différentes initiatives de se coordonner pour agir à plus grande échelle.
– la grande proximité du mouvement décroissance d’avec l’écologie sociale.
– le succès des évènements Alternatiba organisés dans toute la France
– la création de la coopérative politique (transpartidaire) Écologie sociale
– la venue éventuelle de participants à la prochaine rencontre/conférence du TRISE qui aura lieu début septembre 2017 à Thessalonique en Grèce dans le cadre du festival annuel de la démocratie directe de Thessalonique
Enfin, nombre de participants ont convenu non seulement de relayer l’appel international rencontrespost-capitalisme et la rencontre de Lyon « Ecologie sociale et décroissants » (qui a également pour dates Bruxelles, Barcelone et Montpellier) du printemps 2016, mais également de participer à l’organisation d’une conférence à Paris sur le thème au printemps 2016 également.
Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification *