Communes et fédéralisme : les outils de l’écologie sociale

Dans le cadre de Novembre libertaire à Lyon, un atelier est proposé en lien avec l’écologie sociale et qui propose de continuer le débat initié à Lyon :

 

Basée en partie sur les écrits de Murray Bookchin, anarchiste et écologiste étasunien, l’écologie sociale propose des analyses et donne des perspectives pour une sortie du capitalisme ancrée dans des territoires locaux.

Proche de nous, la volonté de faire commune qui se manifeste à Notre-Dame-des-Landes et les multiples appels populaires à une démocratie directe, à redevenir acteurs de nos vies, montrent que ces désirs éclosent en de multiples lieux. La nécessité de se fédérer, les initiatives d’organisation locale soucieuses de la participation de touTEs ainsi que de la relation à l’environnement émergent alors comme une possibilité souhaitable face à la répression capitaliste portée par l’État et l’économie.

Suite aux rencontres internationales de l’écologie sociale qui ont eu lieu à Lyon en mai dernier, nous proposons de poursuivre les discussions autour de ces questions. Au lieu d’une théorie qui serait applicable telle quelle, l’écologie sociale se présente plutôt comme un ensemble d’outils appropriables pour élaborer collectivement des perspectives d’émancipation concrète.

Rendez-vous à 19h au CEDRATS, 27 montée St-Sébastien.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification *