Appel à participation pour les rencontres de Bilbao

Nous transmettons cet appel pour la préparation des 2èmes Rencontres internationales de l’écologie sociale qui auront lieu à Bilbao. Ces rencontres de préparation sont ouvertes à toutes et à tous. Nous pouvons relayer vos demandes et vos questions les concernants. Ecrivez-nous à info[at]ecologiesociale.ch

 

Journée préparatoire pour la seconde Rencontre internationale

« Ecologie Sociale et Municipalisme libertaire »

 « Pour sortir du Capitalisme »

 

Euskal-Herria (Pays Basque)  en automne  2017.

 Etant donné le succès inespéré quant à la participation et la qualité des débats au cours de la première rencontre, au mois de mai 2016 à Lyon, nous avons décidé d’organiser une seconde rencontre, au Pays Basque.

Il n’y a désormais plus de doute que le capitalisme est en train d’anéantir la société qu’il a forgée à sa mesure tout autant que la nature qui l’abrite. Pas besoin d’être un expert pour prévoir dans les années à venir, un effondrement généralisé et sans précédents de ce même capitalisme, de par sa propre logique productiviste qui le pousse vers une croissante incapacité quant à la valorisation de la valeur – et ce, malgré le fait que les désastres écologiques qu’il provoque, génère à son tour un marché vert en pleine expansion – et par le progressif épuisement de l’énergie et des matières premières. Par conséquent l’Etat moderne, comme catégorie première du capital pour ouvrir de nouveaux marchés et désamorcer les guerres de classes subjacentes qu’il génère, se trouvera dans l’incapacité de se maintenir comme “Etat-providence”. Pour faire perdurer l’ordre capitaliste, il n’aura pas d’autre choix que d’augmenter la violence de sa force répressive.

Il y a longtemps que Bookchin avait prévenu : si nous ne faisons pas l’impossible il nous faudra affronter l’inconcevable.

S’il est une évidence que les diverses droites tenteront de maintenir le statu quo, que peut-on attendre des partis de gauche, même lorsqu’ils s’autoproclament anticapitalistes, municipalistes, éco-socialistes, les trois en même temps ou bien de ces personnes qui nous proposent une stratégie duelle?

Il ne s’agit pas de fustiger les personnes qui participent avec bonne foi à ces processus collaborationnistes, mais plutôt de les inviter à réfléchir, partant d’une radicalité bien comprise, soit tout le contraire d’un extrémisme (comme celui de l’exclusivité sans limite du capitalisme ou ses avatars fanatiques religieux ou politiques). Il s’agit pour cette radicalité  de partir de la racine du problème pour l’extirper et ne plus le reproduire.  En fin de compte comme le signale le sociologue Barrington Moore, « Il faut le dire, la modération a engendré autant d’atrocités que la révolution, et sans doute beaucoup plus. »  En tout cas, nous sommes en mesure d’affirmer objectivement que toute frustration de changement ne fait que décourager et reculer la possibilité d’une indispensable révolution tout en engraissant les rouages de la machinerie capitaliste. Il nous faut donc  cette radicalité autant pour l’analyse et le démontage que pour élaborer des stratégies pour construire un mouvement de mouvements audacieux et capables d’entamer une dynamique sociale et politique en mesure de développer une société décentralisée, autonome, et autogérée, autosuffisante et s’insérant dans les écosystèmes, voire contribuant â les enrichir, à la recherche du bonheur, de la réalisation de toutes et chacune de nos personnes.

Partant de cette constatation et de ces possibilités réelles, nous vous invitons à participer à l’organisation de la seconde rencontre internationale de l’Ecologie Sociale pour réfléchir et agir pour la création de stratégies unificatrices, dans le respect des diversités, d’alternatives concrètes et porteuses d’espoir. Afin de nous aider dans cette tâche collective, nous inviterons entre-autres, des militants zapatistes et du Rojava kurde.

 La prochaine réunion a été fixée pour :

 le 20 Avril à Bilbao au local de Zirika Calle Ronda numéro 12 à 18h 30

Organisation de la rencontre:

Qu’attend-on de cette rencontre?

Avec quelles forces pouvons-nous compter?

Avec quels moyens ?

Dates, lieu, traductrices, sales, cuisine, logement…

Stratégies d’information au niveau régional et internationalement.

Etablissement des points à traiter pendant la rencontre.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérification *